Réduction de la mortalité maternelle et infantile : 500 sages-femmes bientôt déployées à travers le pays

Le quotidien –

C’est un soulagement pour les femmes en milieu rural qui éprouvent souvent des difficultés à être assistées par des sages-femmes. Car dès ce mois de mars, 500 nouvelles sages-femmes vont en effet, être déployées un peu partout dans le pays, surtout dans les zones les plus reculées, dans le sens de réduire les complications nées des accouchements. La lutte contre la mortalité maternelle et infantile s’intensifie au Sénégal. En effet, malgré les récents résultats enregistrés dans l’EDS continue, qui confirment des progrès notables, les autorités sanitaires du pays sentent la nécessité de redoubler les efforts pour réduire davantage les taux de mortalité. Et cela passe nécessairement par des ressources humaines de qualité et accessibles partout au Sénégal.

C’est en recevant hier, des mains du Fnuap, deux véhicules de type 4X4, un camion de l’Usaid et d’autres produits d’importance vitale, que Pr Awa Marie Coll Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale, a annoncé la décision de déployer 500 nouvelles sages-femmes à l’intérieur du pays. Celles-ci vont être affectées ce mois-ci, afin de soulager les femmes de Tambacounda, Sédhiou, Matam ou encore de Bakel qui éprouvent d’énormes difficultés pour donner la vie. L’importance de la décision est telle, que le ministre n’a pas caché son optimisme, relativement à la baisse continuelle des indicateurs. « Les choses vont changer à partir de maintenant ! », indique Pr Seck, selon qui, le personnel qualifié est disponible et les partenaires du Sénégal plus que jamais mobilisés pour nous accompagner. Ce qui devrait impacter sur l’amélioration de la santé des populations, dans le court, moyen et long termes.

Manifestement ravie du geste du FNUAP et de l’Usaid, elle dit : « Une partie de la réputation d’un système sanitaire est souvent fondée sur la disponibilité in situ des traitements à un prix accessible. Un système d’approvisionnement performant implique non seulement la présence d’un personnel qualifié, mais surtout la disponibilité d’une logistique roulante techniquement adaptée, gage du respect des normes et bonnes pratiques en matière de distribution auxquelles doit s’attacher toute centrale d’achat ». Ce don, destiné à la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), devra permettre davantage à celle-ci, de persévérer dans sa politique de rapprochement des produits essentiels et d’importance vitale aux populations les plus reculées du pays. Après l’initiative des « Pra mobiles », puis du nouveau modèle de distribution dénommé « Jegesi­naa », la Pna entend encore aller plus loin dans le processus de décentralisation, d’où l’importance du don reçu en grande pompe.

Aly FALL

UA-90482772-1